• Denis THUILLLIER

L’excellence se conjugue à l’imparfait

avez-vous qu’à trop vouloir bien faire vous vous éloignez de l’excellence ?

De longues années d’entraînement dans le sport et le chant ont fini par me faire comprendre qu’à trop vouloir bien faire, on finit par s’éloigner de l’excellence !

C’est difficile à croire, mais l’adversaire le plus redoutable que j’ai croisé, en recherchant l’excellence, ce n'est pas tant le désir des choses parfaites… que de les vouloir tout de suite !.

La haute performance ce n’est pas de réussir tout le temps, mais de réussir quand c’est nécessaire… ce qui fait une vraie différence !

C'est le jour d’une compétition par exemple, ou au moment de livrer un client, ou pour réussir une rencontre, que la performance doit être atteinte. Il faut ensuite s’entraîner à reproduire la performance sur le long terme, sans s’épuiser ni mentalement ni physiquement. 

Une des conditions de l’excellence c’est d’abord un état d’esprit. Celui d’accepter ses erreurs et surtout de s’en nourrir pour s’améliorer constamment, en apprenant à associer bien-être et efficacité !


©Stratégie des champions