• Denis THUILLLIER

Manager les challenges

On sait que les émotions positives aident à réussir, mais comment réconcilier bien-être au travail et performance quand la pression monte ?


Les grands principes de management conseillent toujours aux managers de mobiliser leurs équipes en identifiant des objectifs motivants qui mettent en confiance et qui favorisent l’adhésion ; mais comment le manager peut-il créer l'environnement stimulant qui mobilise ses collaborateurs ?


D'abord en s'étant forgé pour lui-même, tel le guide en haute montagne ou le skipper à la barre, la capacité d'avoir une confiance inconditionnelle dans les chances de succès de ses équipes, quels que soient par ailleurs les conditions de l’environnement et le niveau de l’adversité. C'est en générant lui-même des émotions de confiance, traduites dans ses comportements que le manager transmet à ses équipes l'énergie d'y croire pour se mobiliser et relever les défis.


Cette capacité n'est pas une compétence intellectuelle qui s’acquiert en lisant des livres, mais le fruit d'un entraînement comme celui des sportifs de haut niveau qui se préparent pour gagner à l’instant T dans les grandes compétitions. C'est dans ce sens que les formations de « Stratégie des champions » sont associées à des programmes d'entraînement qui se fondent dans les activités courantes pour créer de nouvelles habitudes et progressivement de nouveaux réflexes sous pression.


L'autre condition pour être un manager qui mobilise ses équipes, c'est de maîtriser les compétences qui favorisent l'efficacité collective et le bien-être à travailler ensemble.

Il s'agit d'abord pour le manager de faire acquérir à ses équipes une conscience plus fine de ce qui les fait réussir et de développer leur capacité à vivre les difficultés comme des opportunités pour apprendre et pour progresser ensemble.


Ainsi les obstacles ne sont plus des coups du sort, mais des opportunités de s’enrichir en adoptant de nouvelles manières d'être et de faire ensemble qui permettront de réussir les prochains défis.


Les équipes prennent ainsi conscience que ce qui leur manque aujourd’hui pour réussir, n’est pas le fait d’une fatalité. Comme l’entrainement à progresser est devenu une partie intégrante de leur quotidien, elles sont confiantes dans leur capacité à maîtriser demain les compétences qui leur manquent aujourd’hui.


Faire progresser ses équipes, c'est être capable de progresser soi-même, de se remettre en cause pour changer certaines de ses façons de faire. C’est aussi faire évoluer son état d'esprit par rapport à l'adversité et à l'appréhension de l'inconnu.


Le manager doit avoir le goût de sortir de sa zone de confort, non pas par des pseudo exploits sans lendemain, mais par un processus continu d'apprentissage et d’entraînement au quotidien. Cette démarche enrichi autant la vie personnelle que professionnelle en renforçant la confiance, le plaisir et le calme à mesure que la pression augmente.

Les enjeux ne sont plus alors des difficultés mais des opportunités.



©Stratégie des champions