• Denis THUILLLIER

Nos pensées parlent pour nous

Souvent les autres nous interpellent alors qu'on a un air songeur et on a parfois peine à dire à quoi nos pensées étaient occupées … En fait pas besoin que vos proches soient mentalistes pour qu’ils repèrent que quelque chose se passe dans votre esprit. Même si vous ne dites rien, votre corps parle pour vous.


Le stress, la joie, transforment notre visage qui envoie ainsi des messages vers notre entourage.


Les pensées produisent aussi des effets intérieurs. Le premier d’entre eux c’est qu’elles consomment de l’énergie et quand on sait qu’environ 60 000 pensées traversent notre esprit chaque jour, si on imagine qu’à chaque pensée correspond une petite dépense d’énergie … on ne s’étonne plus d’être fatigué le soir en rentrant chez soi, même si on est resté assis à son bureau toute la journée !


Les pensées qui consomment le moins d’énergie sont celles qui sonnent le plus juste et qui sont les mieux adaptées aux situations qu’on vit. Ces pensées nous mettent en confiance, détendent notre corps, et contribuent à entretenir notre calme et à nous maintenir dans le plaisir.


Si environ 30 muscles travaillent pour produire les expressions du visage, seulement 17 sont à l’oeuvre pour sourire. Donc si sourire nous fait du bien, ça nous fatigue également beaucoup moins que de « faire la gueule ».


Que dire des effets collatéraux des pensées inadaptées, des pensée négatives, limitantes voir même destructrices ?

Chacune de ces pensées fait réagir notre corps, le fatiguent, voir l’attaquent. Elles ne font pas que passer, mais s’incrustent et commencent un lent travail de sape, jusqu’à nous détruire progressivement en déclenchant des maladies graves, ou un burn-out.


Certains signes bien qu’anodins en apparence, constituent déjà un premier niveau d’alerte pour celui qui à conscience des petites fluctuations de son niveau de forme et qui sait lire les indices de son corps et de ses muscles.


La nature est bien faite car si on ne sait pas lire les messages subtils et discrets, le corps nous envoie des signes plus explicites comme un mal de tête en fin de journée, quelques crampes chez le sportif, des problèmes digestifs, des petits boutons ou des allergies ….


Quand on ne réagit toujours pas aux signes isolés, et qu’on continue à reproduire des pensées qui sont contraires à notre équilibre, à notre bien-être et à l’efficacité des actions qu’on entreprend ; quand comme l’esprit n’est plus là pour piloter notre intelligence, alors notre corps prend le pouvoir.


Ce n’est plus l’esprit qui commande, c’est le corps qui dicte à l’esprit et qui prend les initiatives qui s’imposent pour mettre un terme au règne de ces pensées anarchiques qui en déclenchant un chaos émotionnel, engendre des comportements qui nous mènent droit au pire.


Quand le corps a diagnostiqué que nos pensées tournent en boucle et se retournent contre nous,  il déclenche des coups de semonces, seuls capable de tout arrêter, et dicte à l’esprit les consignes, pour mettre en place un ordre nouveau.


C’est le temps des jours sans, des hasards improbables où se produit une chute et une fracture qui immobilise, ou bien des crises plus graves où le coeur s’arrête, les nerfs lâchent, les allergies prennent des proportions dramatiques. Ces brusques revers nous cueillent au pire moment et ont souvent l’effet de nous remette en face de quelques règles simples qui redeviennent des priorités.


C’est ainsi qu’on arrête de fumer instantanément alors que depuis des années on expliquait à tout le monde que … ou qu’on se remet à bouger son corps dans une activité physique saine et bien menée.


Bien souvent quand les choses arrivent à un degré de gravité exceptionnelle, que notre vie est en jeu, l’instinct de survie nous apporte un regain de lucidité et du recul pour nous permettre de déclencher les comportements qui nous sauvent et nous ramènent à l’équilibre.


Heureusement les situations extrêmes sont rares et le pire en fait, n’est pas là. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le pire se niche dans l’anodin, dans les contrariétés du quotidien qui nous pourrissent la vie parce qu’on dépense une énorme quantité d’énergie à lutter contre ces choses qui ne vont pas comme on le souhaite et qui parfois, sont totalement hors de notre contrôle.


Ces contrariétés et autres petites frustrations sont alimentées par autant de pensées tordues qui nous minent et nous façonnent, opérant un lavage de cerveau permanent qui renforce des certitudes absurdes et des peurs sans fondement.


Le fil conducteur de ma vie professionnelle a été de former, d’accompagner et d’entraîner ceux qui veulent réaliser des challenges et dépasser leurs limites tout en renforçant leur bien-être et leur équilibre personnel.


J’ai eu la chance de créer des entreprises dès 22 ans et de connaître des succès exceptionnels. Puis j’ai aussi connu des revers sévères qui m’ont ruiné financièrement et détruit intérieurement. Heureusement l’échec a ceci d’enrichissant qu’il permet d’apprendre et de grandir. J’ai appris à transformer l’adversité en opportunité pour découvrir et maîtriser les clés universelles qui permettent de piloter sa vie.  


Je me suis formé et je me suis entrainé depuis plus de 20 ans aux techniques qui permettent de produire la haute performance en associant au plus haut niveau le bien-être et l’efficacité afin de produire des résultats durables sans s’épuiser.


C’est cette expérience que je fais partager à tous ceux qui veulent aller plus loin et plus haut … sans se brûler les ailes, en les entraînant à mettre en place leur stratégie de champion.

Votre 1ère étape : téléchargez mon ebook gratuitement en cliquant sur le lien www.strategiedeschampions.com pour découvrir vos 3 pouvoirs absolus et savoir ce qu’ont en commun tous ceux qui connaissent un succès exceptionnel.


©Stratégie des champions