• Denis THUILLLIER

Se détendre pour être performant

On croît souvent que c’est par l’effort qu’on sera plus performant, qu’on ira plus loin, ou plus vite. Non seulement cette stratégie ne dure qu’un temps mais les effets collatéraux sont dangereux voir carrément dévastateurs, que ce soit dans la pratique d’un sport, comme dans la vie professionnelle.


Un athlète qui se donne à 100% devient tendu et paradoxalement devient un peu moins performant qu’en maintenant un effort à 90%.


Quand on se donne à 100%, les tensions entraînent des fatigues, voir des douleurs, ou des blessures. Etre légèrement en dessous relâche les muscles, favorise une meilleure coordination, davantage de force et plus d’endurance. Le corps détendu réagit plus vite.


En même temps que le cors se détend, l’esprit devient aussi plus souple et le coureur relâché prend des décisions pertinentes quand il est confronté à des obstacles et des changements.


L’autre avantage du relâchement musculaire et d’un esprit apaisé, c’est moins d’énergie gaspillée par le stress, avec pour conséquence positive, la sécrétion de moins d’acide lactique et donc potentiellement moins de crampes.


L’autre bénéfice c’est que l’esprit libéré de pensées nuisibles ou inutiles se concentre mieux et maintient un haut niveau de confiance.


Quelques repères pour vous entraîner à vous détendre :

La respiration : vous pouvez vous entraîner à respirer par les narines, en plaçant votre attention sur la circulation de l’air qui pénètre chaque partie de votre corps de la tête aux orteils. Cette attention soutenue sur le parcours de votre respiration, chassera du même coup les pensées inutiles pour vous permettre d’accéder à un état de « tranquillité intérieure ».


Le visage : le simple effet de laisser les traits de votre visage se détendre, ainsi que les joues et la nuque créera automatiquement une détente qui profitera à l’ensemble du corps. Souriez à vous-même pour amplifier l’effet.


La foulée : en plaçant votre attention sur le ressenti de vos foulées sur le sol, vous pourrez notamment en ajuster la force, car il vaut toujours mieux développer la détente que la puissance ; frapper le sol ne fait pas avancer plus vite et fatigue le corps et les articulations.

Choisissez les mots avec lesquels vous pensez pour qu’ils soient plutôt actifs et positifs, qui invitent à la détente plutôt qu’à l’effort.

©Stratégie des champions