• Denis THUILLLIER

L'entreprise aime le sport, mais qu'est-ce que le sport fait gagner à l'entreprise ?


Les entreprises se rapprochent du sport pour ses valeurs morales et pour son énergie, mais comment expliquer que toutes les qualités personnelles qu’acquièrent les athlètes, et même les débutants, ne profitent pas autant qu’il le faudrait à l’entreprise?

On peut rapprocher de ce constat que selon « the workforce View » en 2020, plus de la moitié des français subit un stress régulier au travail et seul 15% se sent assez en confiance pour parler à leurs managers des problèmes qu’ils rencontrent.


Alors si l’entreprise veut vraiment s’inspirer du sport, elle a un défi à relever pour être prête en 2024 : briser le plafond de verre qui l’empêche de battre des records sans sacrifier l’Humain.

Quels sont les terrains de compétition des défis olympiques de l’entreprise ?

  • Le management : devenir capable de donner envie et d’inspirer confiance en faisant évoluer les managers du statut d’experts vers celui d’entraîneurs d’équipes.

  • L’efficacité collective avec de « vraies » équipes entraînées pour être coresponsables et agiles, même quand la pression monte.

  • La qualité relationnelle pour se dépasser là où les autres s’arrêtent en maintenant des relations positives et porteuses de sens, même quand les situations deviennent difficiles.

  • L’équilibre personnel de chacun en associant le bien-être à l’efficacité, en développant la stabilité émotionnelle et en gérant son énergie pour accéder à son meilleur niveau et s’y maintenir durablement sans nuire à sa santé.

Beaucoup d’entreprises gagnent déjà des compétitions sur ces terrains-là, mais combien de degrés supplémentaires de pression peuvent-elles supporter sans nuire à la performance durable et en maintenant l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle ?


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout