• Denis THUILLLIER

Zoom fatigue


Avant on disait tout le temps : « on va se voir » pour parler d’une rencontre.

Aujourd’hui plus on se regarde sur un écran, moins « on se voit » et plus on se fatigue … parce que notre cerveau n’a pas été conçu pour ces relations artificielles.


Alors qu’en présentiel les silences enrichissent la relation, l’étude publiée dans le Journal of Human-computer Studies démontre que les silences et les décalages au téléphone ou sur zoom, modifient la perception qu’on a de notre interlocuteur.


Les micro silences dûs à la transmission modifient négativement la perception qu’on a de notre interlocuteur, qui est ainsi perçu comme moins agréable ou moins concentré.


Le cerveau consomme beaucoup plus d’énergie à se concentrer davantage pour analyser le langage non verbal et nous ne sommes pas détendus dans une relation inter écran comme nous le sommes dans le naturel d’un relation en présentiel.


S’ajoute la charge mentale que doit gérer notre cerveau à se regarder entrain de parler.

Faites-nous partager votre expérience pour vous adapter à cette « zoom fatigue ».


Posts récents

Voir tout